POMERLEAU, rosanne

Dali fut un peintre marquant pour moi dès le début dans mon développement artistique.
Ce qui me frappa en premier chez lui, c’est sa capacité de passer de l’hyperréalisme au surréalisme en effleurant l’abstrait, ce que la plupart des peintres de l’époque et même aujourd’hui ne peuvent réaliser.

Pour moi c’est un artiste complet qui ose se dévoiler en toute désinvolture et même qui s’amuse à provoquer l’intelligence humaine.

C’était clair pour moi que pour faire son portrait, je ne pouvais dissocier l’œuvre de l’artiste. Car il n’a vécu que pour son art et qu’à travers son art.

Lors de ses apparitions publiques, il portaitsouvent complet cravate et petit mouchoir de poche. Ce qui m’inspira pour sculpter sur sa cravate quelques- unes de ses œuvres les plus connues.

Celle qui fut sa muse, Gala, et qui apportera une dualité, dont on désigne le couple de Dioscures, n’a sa place que sur le cœur de Salvador. Il avoua lui-même que sans elle tout était fini.

Le cœur de Dali c’est Gala, c’est pourquoi j’ai réalisé le portrait miniature de Gala à l’intérieur du cœur de rubis que lui a offert son époux et qu’il portera à jamais sur son cœur, coulé dans le bronze.

Je ne pouvais pas passer à côté de ses cabinets à tiroirs. Ces fameux tiroirs qui depuis toujours sont des images fétiches de l’œuvre Dalinienne. Je m’en suis donc servi pour créer le socle d’où la très connue montre molle en sort, suspendue, comme pour marquer un moment dans le temps qui s’arrête pour nous présenter un homme doué d’une rare intelligence et d’un talent fou de dessinateur et de peintre.

Les fourmis furent peintes à maintes reprises dans ses tableaux pour exprimer la décadence et l’éphémère qui fait place alors au renouveau.

Je cherchais de quelle façon je pourrais les intégrer à ma sculpture d’une manière élégante. Il me semblait évident de représenter ces petites bestioles sur le socle qui sortent également du tiroir pour symboliser la mort de l’homme et l’immortalité de son œuvre.

J’ai voulu donc, rendre hommage à un des plus grands sinon le plus grand peintre du vingtième siècle avec toute l’admiration que je lui porte.

Salvador Dalí

E.A. I/IV
Bronze
Hauteur 34’’