SATO, shokichi

Shokichi Sato apprend la technique de la cire perdue à Montréal, auprès du maître statuaire M.A. Montagutelli, ancien professeur de l’École des beaux-arts à Paris. Il expose ses dessins au fusain et à la sanguine ainsi que ses sculptures en bronze, en solo, depuis 1986. Le sujet se réfère toujours au corps humain mais, selon l’artiste, « la création se complexifie et se matérialise par la transmutation du monde animal, végétal et du monde des objets ».

Two side

Acrylique sur toile
11'' x 14''